Connexion

Récupérer mon mot de passe

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


Apprendre le Mandalorien (langue)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Apprendre le Mandalorien (langue)

Message par Azetor le Mar 9 Déc - 12:17

Le Mando'a était la langue des Mandaloriens. Base de leur culture, le Mando'a et la pratique de ce langage était l'un des Resol'Nare, les six piliers fondamentaux qui faisaient d'un homme un Mandalorien. Ainsi, l'apprentissage du Mando'a et la compréhension de ce langage étaient fondamentaux si l'on voulait comprendre les fondements idéologiques de cette culture ancestrale...

Présentation et Origines

Tout comme celles du peuple Mandalorien, les origines du Mando'a étaient troubles. En plus des similarités évidentes avec le langage Taung - un peuple qui était présumé être à l'origine des Mando'ade - le Mando'a partageait des caractéristiques uniques.

La structure générale du Mando'a était basée sur l'agglutination ; c'est-à-dire que ce langage prenait des éléments de plusieurs mots et les combinait afin d'en créer de nouveaux, basés sur la signification propre des mots de base. Cette pratique enfantine faisait du Mando'a un langage facile à apprendre, si tant est que l'on connaissait le Vocabulaire Mandalorien. Cette structure soulignait également la base de l'identité Mandalorienne : l'ajout sans conditions d'éléments d'autres races et d'autres espèces à un clan préexistant. Ainsi, le Mando'a était à la fois la langue du guerrier et celle du poète ; et bien que les pragmatiques Mandaloriens étaient rarement vus comme sensibles à l'art et à la poésie, leurs cultures et traditions étaient basés sur des poèmes épiques et Chants Mandaloriens. La culture des Mando'ade était avant tout une culture orale : lorsque l'on était membre d'un peuple nomade, on ne pouvait avoir recours aux bibliothèques, la transmission orale était donc très importante.

Remarques Préalables

La langue Mandalorienne avait une structure très régulière. Il n'y avait pas de cas particuliers ou de conjugaison, seulement deux formes verbales et un système basé sur les préfixes pour changer le temps des verbes. De plus, les règles de création d'adjectifs et d'adverbes étaient aussi basées sur le système simple d'un ajout de suffixes. La prononciation répondait à des règles constantes, rares étant les exceptions régionales, ce qui faisait qu'il était très difficile de se tromper en Mandalorien. De plus, les Mandaloriens pensaient que le Mando'ad (enfant de Mandalore) pouvait très bien personnaliser son langage, tout comme son armure ; ce que d'autres espèces auraient pu considérer comme une hérésie...

Bien que les Mandaloriens aient passé des millénaires à commercer avec le peuple Hutt ( en Huttese ) ou en Basic Standard Galactique, ces deux langages n'eurent que peu d'impact sur le Mando'a. En respect de la forme originelle du langage - et de sa flexibilité inhérente - certains mots cependant furent empruntés à d'autres langues. Mais, quand le besoin de nouveaux mots se faisait ressentir, les Mandaloriens préféraient avoir recours à des combinaisons basées sur le vocabulaire déjà existant. Le Mando'a moderne - des siècles entourant la Bataille de Yavin - avait donc peut-être une structure grammaticale simple, certains concepts devaient pourtant être bien compris (par quelqu'un utilisant le Basic) avant de se lancer dans l'apprentissage du Mando'a. Ainsi, le Mando'a était bien souvent très vague en ce qui concernait les temps et, plus important, ne possédait pas de genre. Malgré tout, cette langue était logique : l'ordre des mots était important (tout comme en Basic), et il n'y avait pas besoin d'accorder sujet, verbe et adjectif.

Le Mando'a était donc basé sur un système de préfixes afin d'indiquer les temps, dans le but de ne pas embrouiller les aruetiise, les non-Mandaloriens. Historiquement, il n'y avait pas de temps passé pour les Mando'ade : ils vivaient leur Histoire ; il n'y avait pas non plus de temps futur, car ils n'avaient pas d'autre ambition que de vivre le jour présent. En fait, pour certains, utiliser le temps futur marquait un refus d'accepter la Mort, ce qui n'était pas Mandalorien. Cependant, le commerce étant plus important que le reste, une concession avait été faite pour cette Galaxie où le temps était important, surtout quand il s'agissait de contrats légaux. De plus, le fait que les Mando'ade amassent des fortunes considérables prouvait qu'ils réfléchissaient bien au-delà du jour présent, ne serait-ce que pour assurer le bien-être de leurs enfants.

Ainsi, les préfixes ru (passé) et ven (futur), placés entre le sujet et le verbe, marquaient la différence entre les trois temps simples. Le Mando'a n'avait pas de forme passive : comme dans la nature Mandalorienne, c'était l'action ou rien. Les pronoms indiquaient le sujet/complément du verbe, tout comme en Basic. La syntaxe était primordiale dans le Mando'a parlé : l'ordre des mots était fondamental, il n'y avait pas de cas particuliers ou de variations verbales. Pourtant, le Mando'a tolérait une licence poétique : dans les chants et poèmes, la forme était plus libre et pouvait être ardue à traduire pour un non-Mandalorien. Comme ces poèmes étaient la base de la culture Mandalorienne, tous les Mando'ade de naissance en comprenaient le sens.

Verbes

La forme infinitive des verbes en Mando'a était en -ir, -ar, -ur, -or ou -er. La suppression du -r final donnait généralement la forme conjuguée (jurir: porter ; Ni juri kad: je porte un sabre). Parfois, une apostrophe séparait les voyelles finales, pour indiquer une prononciation plus glottale et abrupte. Cette apostrophe, le beten (ou sigh) - comme dans Mando'ad pouvait aussi indiquer une respiration, une particularité de prononciation ou l'effacement d'une lettre. Ainsi, ni jur'i kad ou même ni jur'kad étaient équivalents à ni juri kad, cela dépendait bien sûr des communautés. Le Mando'a étant avant tout un langage parlé, les contractions et la prononciation variaient selon les communautés, bien plus que pour le Basic. La perte de la voyelle finale du verbe conjugué était très répandue dans la poésie et les chansons. De plus, le verbe cuyir (être) était bien souvent non-prononcé, car induit par l'ordre des mots comme dans ni (cuyi) verd (je suis un guerrier). Cette tendance à éluder des mots que les personnes pratiquant le Basic s'attendaient à retrouver, pouvait créer la confusion ou paraître impoli ; cependant, avec les siècles, les Mando'ade avaient adopté le style élémentaire du parlé militaire, considérant que les mots non-prononcés étaient induits. Pour dire 'c'est bien', un Mandalorien dira jate (bien), plutôt que bic jate ou la forme complète bic cuyi jate.

Autres Manières d'utiliser les Verbes
L'ajout du préfixe tion, transformait une affirmation en question : gar verborad'ni (vous m'engagez) devenait ainsi tion'gar verborad'ni ? (m'engagez vous ?).

Le préfixe ke (du mot signifiant 'ordre') était marqueur de l'impératif. L'utiliser avec l'infinitif du verbe était très formel ; dans le langage quotidien, on utilisait la base verbale (sans le -r final). Ainsi, ke nu jurkadir sha Mando'ade! ou (ke nu'jurkad sha Mando'ade!) signifiait "ne plaisante pas avec les Mandaloriens!"

Pour obtenir la forme négative d'un verbe - ou le plus souvent d'un nom - les Mandaloriens ajoutaient le préfixe n' (ou nu, ne ou encore nu', selon la prononciation) avant la phrase ou la partie de la phrase négative, en fonction du sens. La prononciation était souvent le facteur clé pour déterminer quelles lettres tombaient à l'oral. Le préfixe négatif marquait souvent la forme négative des noms comme 'mé' en Basic : ne'briikase (mécontent) ; cela marchait aussi pour des mots sonnant étrange en Basic : ne'waadas (littéralement 'non-richesse').

Voici un résumé basé sur le verbe jurir :
Ni juri kad : je porte un sabre.
Nu'ni juri kad: je ne porte pas de sabre.
Ni ven juri kad: je porterai un sabre.
Ni ru juri kad: je portais un sabre.
Ke jurir kad !: Porte ce sabre! (Formel)
Ke'nu jurir kad ! Pose ce sabre ! (Littéralement 'Ne porte pas ce sabre !')

Les Noms et les Autres Parties du Discours

Le genre des noms restait le même pour hommes et femmes. Le genre était le plus souvent induit par le contexte. Pères et mères (tout comme fils et filles) étaient respectivement définis par le même mot, ce qui était un cas unique dans les langues des espèces où la reproduction était sexuée. Quand le genre était réellement nécessaire, on ajoutait les adjectifs jagyc (masculin) ou dalyc (féminin).

L'article indéfini eyn (un/une) était presque toujours occulté, sauf pour marquer l'emphase. Cela marchait de la même façon pour l'article défini te ou haar (plus emphatique).

Le pluriel était formé par l'ajout d'un -e final (toujours prononcé). Ainsi, ade (fils, filles, enfants) était prononcé [AH-day]. Autrefois, un -a marquait le pluriel, mais il avait évolué en -e (sans doute avec une évolution dans la prononciation). Quand un mot finissait par une voyelle, le pluriel était marqué par l'ajout d'un -se final (comme dans aruetiise).

Pronoms
Tout comme pour les noms, les pronoms étaient dénués de la notion de genre. Certain pronom personnels étaient utilisés aussi pour la possession, tout comme gar (vous/vos ; tes/toi). Kaysh signifiait à la fois 'lui' et 'elle' et 'à lui'/'à elle'. Val signifiait 'ils' ou 'à eux'. Cependant, on notait ni (moi/je), ner (mon), mhi (nous) et cuun (notre). Ceci était présumé être les restes d'un ancien dialecte Mandalorien.

Adjectifs et Adverbes
Les adjectifs et les adverbes, ayant la même valeur en Mando'a, était formés par l'addition du suffixe -la ou -yc (prononcé [iish]). Ainsi, jalyc et jagla signifiaient tous deux 'masculin'. Cette particularité faisait croire à des personnes parlant couramment le Basic que les Mandaloriens étaient peu éduqués lorsqu'ils disaient 'les gars bien fait'. Cependant, cela signifiait uniquement qu'ils n'étaient pas adeptes des formes passives et adverbiales. Dans tous les cas, se moquer des difficultés langagières d'un fils de Mandalore n'était jamais une bonne idée...

Les comparatifs et les superlatifs étaient construits de la même manière, avec -shy'a pour le comparatif (dralshy'a : plus fort) et -ne pour le superlatif (jatne : le meilleur).

Vocabulaire

Les mots utilisés par une culture donnée trahissaient ses valeurs et sa vision des choses. Il n'y avait pas de mot dans le Vocabulaire Mandalorien pour 'héros' : un comportement héroïque était attendu de la part de tout Mando'ade, peu importait son sexe, ce n'était pas quelque chose d'exceptionnel que d'être un héros. Pourtant, il y avait plusieurs mots pour parler d'un traître ou d'un criminel. Hut'uun était la pire insulte Mandalorienne (signifiant un faible et un lâche à la fois). Cependant, il semble que les Hutts n'étaient pas au courant (ou qu'ils se fichaient complètement) que les Mandaloriens les considéraient de la sorte à cause de leur propension à engager les autres pour faire le sale boulot à leur place...

La compréhension de la dérivation des mots Mandalorien était la base de la compréhension du mode de pensée Mandalorien. Un exemple était particulièrement parlant : taylir signifie tenir ou garder ; si l'on ajoute le préfixe kar- (de kar'ta, cœur), on obtient kar'taylir (tenir à cœur, savoir). A travers les millénaires, les Mandaloriens se basèrent davantage sur l'Histoire orale plutôt que sur des écrits ou enregistrements ; ils mémorisaient ainsi la majeure partie de leur savoir, croyant que le cœur était le vrai centre de l'intellect. En ajoutant rien qu'un mot, kar'taylir prend un tout autre sens : kar'taylir darasuum signifiait ainsi, garder dans son cœur éternellement, par extension, aimer. Les Mando'ade pensaient que l'amour était la connaissance totale d'une personne, pas un insondable mystère romantique. Cette philosophie était typique d'une race de guerriers nomades pour qui la confiance, la loyauté et la faculté de pouvoir compter sur son conjoint ou son clan était primordiale. Les Mando'ade n'étaient pas les partenaires les plus romantiques, mais ils étaient généralement des époux fidèles et loyaux.
avatar
Azetor

Messages : 120
Date d'inscription : 04/12/2014
Age : 23
Localisation : Ziost

Voir le profil de l'utilisateur http://thelegionghostt.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le Mandalorien (langue)

Message par Azetor le Mar 9 Déc - 12:17

Bah oui, parler mando'a c'est dans le resol'nare, ne pas le parler en jouant mando'ad c'est comme vouloir jouer un jedi qui ne connait pas le code, hé ! Ne pas le parler c'est être vu comme à moitié dar'manda par les mando'ade ayant fait l'effort d'apprendre à le parler. Surtout que c'est une langue ultrasimpliste à apprendre.

Très joli post, ner vod, très complet.

Pour la prononciation, tu as aussi, et surtout, les chants mando'ad de la BO de Republic Commando (Vode an, Dha werda verda, gratuua cuun, Darasuum Kote...trouvable sur youtube. ) De même qu'un mandalorien du groupe Mercs a enregistré un poème mando'ad écrit par ces soins : http://www.youtube.com/watch?v=PhktGZ0eX10 ). De même que durant la quète principale BH on a quelques mando'ade qui parlent mando'a... mais avec un accent français bien moche.
De plus, sur le site starwars-holonet, la prononciation varie selon les clans. Ce qui est normal, puisque déjà dans un pays comme la france tu as plein d'accents, alors à l'échelle de la galaxie...

Cependant, quelques pistes sont établi :

(je cite ici starwars-holonet )
"Toutefois, certaines régions prononcent le "p" presque comme un "ph" et le "s" comme un "z". Ces lettres ont été ajoutées dans l'alphabet écrit mandalorien afin de faciliter la traduction de mots étrangers. "
A quelques occasions la prononciation du "t" et du "d" sont échangées. "T" est la forme moderne, "d" est la forme archaïque. "V" et "w" sont parfois également interchangeables, tout comme "b" et "v" (encore une variation régionale). "J" est prononcé "dj", mais on le prononce parfois "y" dans certaines communautés.

Le "h" dans un mot est généralement inspiré, sauf dans sa forme archaïque employée dans des chants et poèmes. "H" est toujours prononcé lorsqu'il apparaît au milieu d'un mot.
La prononciation des consonnes finales varie suivant les chants. Elles deviennent souvent une syllabe supplémentaire. Par exemple, "tor" devient "to-ra" et "tang" devient "tan-ga" pour maintenir le rythme et la mes
D'autres points importants :
- "-uy" se prononce "ou-i".
- "u" se prononce "ou".
- "cye" se prononce "shé".
- "-yc" se prononce "sh" après une voyelle.
- "c" se prononce "k" lorsqu'il vient avant un "a" au début d'un mot.
- "c" se prononce "s" lorsqu'il vient avant d'autres voyelles au début d'un mot ou au milieu d'un mot.
- "cy" se prononce "sh" ou "tch".
avatar
Azetor

Messages : 120
Date d'inscription : 04/12/2014
Age : 23
Localisation : Ziost

Voir le profil de l'utilisateur http://thelegionghostt.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le Mandalorien (langue)

Message par Azetor le Mar 9 Déc - 12:18

Voici un lexique des mots égalements :

Règles de conjugaison et de grammaireLe verbe finit en -ir, -ar, -ur, -or ou -er. Si on enlève le 'r' final, on obtient la forme simple. Le plus souvent, le 'r' et la lettre d'avant sont ellipsées au profit d'un simple apostrophe, le sigh (de part la structure agglutinante de la langue).
préfixesLe Mando'a est basé sur l'agglutination. Il existe donc plusieurs préfixes et suffixes fondamentaux qui changent la signification des mots de base:
- 'ru' : temps du passé (entre sujet et verbe).
- 'ven' : temps du futur (entre sujet et verbe).
- 'tion': indique que c'est une question qui est posée.
- 'ke': forme de l'impératif.
- 'ni', 'ne', 'n': forme négative.
- 'un': négatif (devant un mot).
suffixes- '-e': marque du pluriel
- '-la' ou '-yc': marque de l'adjectif/adverbe.
- '-shy': marque du comparatif.
- '-ne': marque du superlatif.

PrononciationLe Mando'a se prononce quasiment comme le Basic, avec néanmoins quelques exceptions. Il n'y a ni 'f', ni 'x', ni 'z' dans le Mando'a et certaines régions prononcent le 'p' comme 'ph' et le 's' comme un 'z'. Ces lettres ont été parfois rajoutées dans le vocabulaire Madalorien afin de faciliter les traductions. En général, la prononciation de 't' et 'd' est inversée ('d' étant plus archaïque). 'v' et 'w' peuvent aussi être interchangeables, tout comme 'v' et 'b' (selon les régions). 'j' est parfois prononcé 'y' (archaïque). En général, le 'h' est aspiré, sauf dans sa forme archaïque (poèmes et chants). Enfin, il n'y a pas de lettre silencieuse en Mando'a.

A noter cependant: '-uy' donne [ou-ii]; 'u' = [ou]; 'cye' = [shaÏ]; '-yc' = [sh] (après une voyelle); 'c' = [k] (avant un 'a' au début d'un mot); 'c' = [s] (avant une autre voyelle au début ou au milieu d'un mot); 'cy' = [sh].

Aa, a', al: mais (le plus souvent al était utilisé avant une voyelle)
aalar: ressentir
aaray: douleur
aay'han: moment pour se rappeler et célébrer
abesh: Est (point cardinal)
abiik: air
acyk: entre
ad: fils/fille
adade: personnel
adate: le peuple, une personne
ade: les enfants
a'den: rage/colère
adenn: sans merci
ad'eta : vingt
adiik: enfant âgé de 3 à 13 ans
ad'ika: petit/fiston (pluriel: adike)
adol: à travers
agol: chose vivante
aht: têtu, tenace, endurant, capable de résister
aikiyc: désespéré
aka : mission
akaan: guerre
akaan'ade: armée
akaanir: combat rapproché
akaata: bataillon
akalenedat: contact difficile
akay: jusqu'à
alii'gai: drapeau, couleurs
aliik: blason, symbole sur l'armure
aliit: (1) nom de clan, identité (2) famille
Aliit ori'shya tal'din: la famille compte plus que le sang.
Alor: leader (en tous genres), responsable de la sécurité
alor'ad: capitaine
alorir: fil
aloriya: capitale (littéralement 'cité-tête', cité principale)
alor'uus: corporal
al'verde: commandant
am: changement
an: tout, tous
anade: tout le monde
anay: chaque
ani: total, complet
aran: garde
aranar: défendre
araniik: cordon
aranov: défense
ara'novor: (1) obstruer, défendre, empêcher (2) approcher, se tenir au loin, bloquer
arasuum: stagnation
arasuumir: stagner, ne pas changer, rester le même
arasuum'la: inchangé, stagnant
arpat: racines
aru'e: ennemi (adjectif)
aru'ela: personne hostile, ennemi (nom)
aruetii: traître, étranger (nom)
aruetiise: traître, étranger (nom)
aruetyc: traître (adjectif)
as...as: autant...que
ash'ad: quelqu'un d'autre
ash'amur: mort violente
ashi: autre
ashnar: quelqu'un a ...
ast: soi-même
ast'ehut : gros, gras
at: (1) vers, à (un lieu); vers (direction, mouvement) (2) têtu, tenace, endurant, capable de résister
atin: têtu, tenace, endurant, capable de résister
atiniir: supporter, accepter, prendre sur soi
atin'la: dur, robuste
Bbaar: corps
baarpir: transpirer
baar'ur: médecin
baatir: s'inquiéter, se faire du souci
ba'balut: en patrouille
ba'buir: grand-père/grand-mère
Ba'gedet'ye! : S'il vous plaît!
bah: à
ba'jurir: élever, éduquer
bal: et
balac: opportunité, chance
bal'ban: en effet, effectivement
banar: arrivée
bantov: néanmoins, toutefois
barycir: déployer
bas neral:grains pour animaux
ba'slanar: quitter, laisser, partir, sortir
bat: allumé
batnor: saoul (littéralement 'sur le cul')
ba'vodu: oncle, tante
ba'yair: mâcher
be: de; préfixe ou suffixe exprimant la possession, possession associée exclusivement aux noms propres
be'chaaj: loin, éloigné
behot: plante citronnée utilisée pour la prépation de boissons, antiseptique léger et stimulant
beroya: chasseur de primes
bes'bavar: cavalerie
besbe: équipement (en argot)
besbe'trayce: armes
bes'bev: flûte de champ de bataille
be'senaar: missile
beskad: cimeterre en acier Mandalorien
beskar: acier Mandalorien
beskar'ad: droïde
beskar'gam: armure, cuirasse, protection
beskaryc: en armure
bes'laar: musique
be'sol: priorité
besom: personne grossière
bes'uliik: Droïde de Guerre Basilisk
beten: soupir
betenor: soupirer
bev: pic, épine
beviin: lance, pique, javelot
beviiragir: pêcher
bevik: coller
bic: ceci, ça
Bic ni skana'din: expression signifiant que l'on est en colère
bid: tellement
bid... ibac: autant... que
bikadinir: poignarder
bines: pile, tas
binesor: empilé, entassé
bintar: tous les deux
birgaan: sac à dos
birov: plusieurs
bora: travail, emploi, occupation
boracyk: sans argent/sans emploi
borarir: travailler
bral: place forte
bralir: réussir
bralov: succès
brii'briik: grille
briik: ligne
briikarir: défiler
briikasak: sortie (fête)
briikase: heureux, joyeux
Briikase gote'tuur!: Joyeux Anniversaire !
briirud: cercle
brokar: taper, frapper
bu'ad: petit-fils, petite-fille
buir: père, mère
buirkan: responsabilité
bui'tsad: génération, lignée
burc'ya ami
Burc'ya vaal burk'yc, burc'ya veman: Un ami dans le besoin (littéralement 'un ami en danger est un bon ami')
burcyan: amitié
burk'yc: dangereux, qui représente une menace
buruk: danger, menace
burun: temps, climat
buurenaar: tempête
buyacir: reconnaître
buyca: seau
buy'ce: casque
buy'ce gal: pinte de bière (plus précisémment une pinte de la taille d'un casque)
buycika: berceau
Cca: nuit
cabuor: protéger
cabur: gardien, protecteur
ca'nara: temps
can'gal: chasseur spatial
carud: fumée
ca'tra: ciel nocturne
cerar: montagne
ceratir: montrer, pointer
ceryc: pointé
cetar: s'agenouiller (signe de soumission)
cetare: botte
cetar'narir: botter
chaab: peur
chaabar: être effrayé
chaaj: (1) distance (2) portée
chaaj'yc: loin
chaashya: plus loin
chaavla: dur (nom), criminel, sans loi
chaavla sa shebs be'striili: "aussi dur que le dos d'un Strill"
chakaar: petite frappe, criminel de bas-étage, parasite
chakaaryc: pourri (adjectif décrivant une personne)
chakur: voler, dérober
chayaikir: se moquer, taquiner
chekar: poignarder
chortav: rue
choruk: pierre
chur: sous, en-dessous
cin: blanc
cin vhetin: terrain vierge (passage au rang de Mandalorien)
cinargaanar: recel
cinarin: laver
cin'ciri: neige
cinyc: propre
ciryc: froid
Copaani mirshmure'cye, vod ?: "Tu veux ma main dans la tronche mon pote?"
copaanir: vouloir
copad: ambition, désir
copikla: mignon (évitez de parler de la sorte à une mando'ad...)
copyc: attrayant (mais pas pour la beauté d'une personne)
Coruscanta: Coruscant
cu'bikad: jeu d'intérieur Mandalorien impliquant poignards et cibles.
cuir: quatre
cunak: square
cur'eta: quarante
cuun: notre
Cuy ogir'olar: "c'est sans intérêt"
cuyan: survivant
cuyanir: survivre
cuyete: probabilité
cuyir: être, exister (souvent ellipsé pour ne garder que sujet et mot)
cuyla: probable
Cuy'val Dar: instructeur Mandalorien lors de la Guerre des Clones
cyare: aimé, apprécié, populaire
cyare'se: êtres aimés
cyar'ika: chéri(e)
cyar'tomade: fans, dévots, supporteurs
Ddaab:bas (direction)
dadita: équivalent Mandalorien du morse
dajun: plan
dajunar: planifier, comploter
dajun'la: prévu
dala: femme
dalab: étui, fourreau
dalyc: féminin
dar: (1) parti (temporairement) (2) plus (ne plus)
darasuum: éternel
dar'buir: qui n'est plus reconnu comme parent
darjetii: Sith
dar'manda: paria (« qui n'est plus Mandalorien)
dar'tome: séparé (pour des personnes)
daryc: marron
davaab: execution (action de faire)
dawoor: mauvaise odeur
daworir: puer, sentir mauvais
dayn: dehors
de: par
debaan: regret
demagolka: personne commettant des actes horribles (de Demagol, célèbre criminel Mandalorien)
demar: fabriquer, sculpter
dha: sombre
dha'haase: écran
dha'werd: vol (archaïque)
digur: oublier
di'kut: idiot (littéralement: celui qui oublie de mettre ses sous-vêtements)
di'kutla: inutile, sans intérêt
dinii: fou
dini'la: malade
din'kartay: rapport (militaire)
dinui: cadeau
dinuir: donner
din'waadar: vendre
diryc: bas, faible
dirycir: baisser, poser
dola: imprégné
dos: au-delà
doslanir: croiser
draar: jamais
draish: fort
dral: (1) luisant, lumière forte (2) fort, puissant
dralshy'a: plus fort, plus brillant
draluram: goût puissant
drashaar: grandir
droten: people, personnes, gens
du'car (du'caryc) : tard
dul: moitié
duraan: contemplé
Duraani, burc'ya?: « Tu veux ma photo, mon pote ? »
duraanir: contempler, mépriser
duse: ordures
dush: mauvais
dushne: le pire
dush'shya (doshishya): plus mauvais
duumir:permettre
duumyc: autorisé, légal, permis
Eebin: soit
echoy: recherche, port du deuil
echoy'la: deuil
echoylir: pleurer, porter le deuil
edee: (1) mâchoire (2) dents
edeemir: mordre
eesu: gaz
ehn: trois
ehn'eta: trente
ekur: étrangler, étouffer
elek: oui(lek: forme familière)
emuurir: aimer, apprécier (activités, nourriture)
enaabe: mètres
enteyor: devoir, être oblige de
entye: dette
epan: estomac, tripes
epar: manger
eparavur: festoyer, dévorer
eparavur takisit: s'excuser
epar'yaim: restaurant, cantine
eso: (1) flanc (2) côté
e'tad: sept
etyc: sale
evaar: jeunesse, nouveauté
evaar'la: jeune, nouveau
eyayah: écho
eyaytir: fuir, s'échapper
eyn: un, une (article indéfini)
Ggaan: main
gaanader: choisir
gaan'au: pointeur laser
gaanaylir: piéger, attraper
gaanla: choisi, élu
gaanure: outils manuels
gaanynir: mettre un coup de poing
Gaa'tayl!: « A l'aide ! »
gaa'taylir: aider
gadi: poignet
gaht: Nord
gaht'yc: polaire
gai: nom, titre
gai bal manda: cérémonie d'adoption (littéralement : nom et âme)
gaid: assiette, pièce d'armure
gaigotalur: désigné
gai'ka: tasse
gal: bière, alcool
Gal, ori'skraan, riduur, yaim' dab'ika: « Bière, bonne bouffe, bonne compagnie, retour au bivouac ! »
galaar: faucon
galar: renverser, éclabousser
Gal'gala!: "Je t'offre un verre!"
ganar: posséder, avoir
gar: (1) vous (2) votre (singulier et pluriel)
Gar serim: "Oui, c'est ça!"
gar shuk meh kyrayc: « Tu ne sers à rien mort ! » (meh gar kyrayc, shuk bah ni: « Mort, tu ne me sers à rien! » )
Gar taldin ni jaonyc; gar sa buir, ori'wadaas'la: « On s'en fout de qui ton père était, seulement du père que tu vas devenir ! »
gayi'kaab: radio
gayiyla: partout
gayiylir: répandre
ge: presque (devant une consonne)
gebbar: près de, proche de
gebi: près, proche
ge'catra: soir
gedeteyar: être reconnaissant
gedetir: plaider, mendier
Gedet'ye: « S'il vous plaît »
gedin'la: tendu (littéralement : presque fou)
gehat'ik: histoire
gehatyc: suspecté, pris pour
ge'hutuun: bandit, méchant, criminel
ge'kaan: drill
gekyrdir: incapaciter, neutraliser
gemas: cheveux
genet: gris
geroya: jeu
ge'sol: moitié
ge'soletar: estimer
get: presque (avant une voyelle)
ge'tal: rouge
get'shuk: Rugby Mandalorien
gett'se: (1) noix (2) courage
Gev!: "Arrête!"
ge'ver'alor: (1) aide (2) second couteau
gi: poisson
gihaal: pemmican de poisson
go'naasir: gâcher, gaspiller
goorar: jeter
goore: grenade
goor'verd: grenadier
goran: forgeron
gota: machine
gotabor: ingénieur
gotal: fabriqué, créé
gotal'ur: fabriquer, créer
gota'tuur: anniversaire
goten: naissance
gotenir: donner naissance
goyust: route
gratiir: punir
gra'tua: vengeance -
Gra'tua Cuun: l'un des Chants Mandaloriens des Clones de la Grande Armée de la République
gra'tuar: venger
guuror: aimer (personne ou créature)
Hhaal: respiration
haalas: poitrine
haalur: respirer
haamyc: peu commun
haar: le, la (article défini)
haaranovor: cacher
Haar'chak!: « Bon sang ! »
haashun: morceau de pain
haast: sec
haastal: sang séché, croûte (cicatrice amoureuse au figure)
haat: vérité
Haat o'r an nuhune: « Chaque blague cache une vérité"
Haat, ijaa, haa'it: « Vérité, honneur, vision » (expression scellant un pacte)
haa'taylir: voir
haatyc: visible
Haatyc or'arue jate'shya ori'sol aru'ike nuhaatyc: "Mieux vaut un gros ennemi visible que plusieurs petits cachés" (proverbe Mandalorien)
haav: lit
haavlaam: couchette
Haili cetare!: « A la tienne ! »
hailir: remplir
haran: enfer
haranov: cache d'armes
haryc: fatigué
haryc b'aalyc: ivre (littéralement : fatigué et émotif)
hayc: simple, honnête, innocent
hetikles: brûlure des sinus par des épices
hetikleyc: épicé
hettir: brûler
hettyc: brûlant
heturam: brûlure buccale
hibir: élève, étudiant
hibirar: apprendre
hiibir: prendre
hodar: décevoir
hodasal: camouflage
hodasalar: se camoufler
hodayc: ruse
hokaanir: couper, trancher
hokan'yc: coupé, tranché
hoshap: cuillère
hukaatir: couvrir
Hukaat'kama!: « Couvre-moi ! »
hut'uun: couard, lâche (pire insulte, venant de « Hutt »)
IIba': « Quel ... ! »
ibac: ça
Ibac'ner: "C'est à moi!"
ibic: ceci
ibi'tuur: aujourd'hui
Ib'tuur jatne tuur ash'ad kyr'amur: "Aujourd'hui est une belle journée pour que quelqu'un d'autre meure!"
iisa: amorcer, souder
ijaat: honneur
ika: suffixe diminutif
ik'aad: bébé (enfant de moins de trois ans)
irud: bras
isirir: goût
iviin: vitesse, vélocité
iviin'yc: rapide
Jjaal: engourdi
jag: homme
jagyc: mâle
jahaal: santé
jahaala: bien, en bonne santé
jahaal'got: bon, nutritif
jahaatir: mentir, tromper
ja'hailir: observer, protéger
jai'galaar, jaig: oiseau de proie Mandalorien
jair: crier
janad: épicé
jaon: au-dessus
jaon'yc: important
jare: kamikaze
jare'la: accro au danger
jareor: agir de façon suicidaire
jari'eyc: moche, pourri
jariler: épave
jarkiv: charisme
jaro: souhait de mort
jat'ca'nara: bon temps
jate: bon
jate'kara: chance, destin
jate'shya: mieux, meilleur
jatisyc: délicieux
jatne: meilleur
jatne emuurir: préférer
jatne manda: bonne humeur
Jatne vod: monsieur (formel mais pas militaire)
Jatnese be te jatnese: « La crème de la crème »
jehaat: mensonge
jehavey'ir: embuscade
jekai: appât
jenarar: feinte
jetii: Jedi
jetii'kad: Sabrelaser
jetiise: Jedi au pluriel, République Galactique
jii: maintenant
jiila: immédiat, instantané
jilarud: disque
jiriad: blanc
joha: langage
johayc: dit, prononcé
jorad: voix
jorbe: raison
jorcu: à cause de, parce que
jorhaa'ir: parler
jorir: porter (archaïque)
jor'lekir: confirmer
jorso'ran: devoir porter
joruur: rassembler
juaan: à coté de
jurir: porter une arme
jurkad: attaque, assaut
jurkadir, jurkadir sha(l), jurkadir ti: attaquer, menace, embêter
Kkaab: son
kad: sabre
kadala: blessé
kadale: dommages
kad'au: Sabrelaser
kaden: en colère
kadiilir: percer une brèche
kad'la: aiguisé
ka'gaht: Sud
kai'tome: nourriture
kajil: (1) plat, (2) niveau
kajir: table
kakovidir: se recroqueviller
kal: lame
kalikir: poignarder avec une petite lame
kama: ceinture
kaminii: Kaminoen
kando: importance, poids
kandosii: indomptable, sans peur
Kandosii!: « Bien joué ! »
kandosii'la: impressionnant
Ka'ra: étoiles (ancien mythe Mandalorien)
kar'am: respiration
karbakar: Hyperespace
ka'rta: coeur
Ka'rta Tor: un coeur juste, l'un des Chants Mandaloriens de la Guerre des Clones
kar'tayl: connaissance, savoir
kar'taylir: connaître, avoir à coeur
kar'taylir darasuum: amour
karyai: pièce principale d'une demeure Mandalorienne
K'atini!: « Ce n'est que de la douleur ! »
kay: jusqu'à (forme contractée)
kaysh: (1) lui, son, il (2) elle, sa
Kaysh guur' skraan: « Il aime sa nourriture »
Kaysh meg miit'gaana, oyacyi: « Qui écrit, reste » (proverbe)
Kaysh mirsh solus: « C'est un idiot ! »
Kaysh mirsh'kyramud: « Il m'ennuie l'esprit »
Kaysh shu'shuk: « C'est un désastre ! » (d'une personne)
Kaysh tayl'ud: « il fait une sieste »
Ke narir haar'ke'gyce rol'eta resol!: « Executez l'Ordre 66 ! »
Ke serim: « En joue ! »
ke, k': forme de l'impératif
kebbur: essai, tentative
kebiin: bleu
kebii'tra: ciel, journée
kebise: choses, trucs, affaires
kedin: cadre d'ordres
keenir: infiltrer
ke'gyce: ordre, commande
keldab: citadelle, place forte
kelita: douve
kemir: marcher
Ke'mot!: « Halte ! »
Ke'sush!: « Attention ! »
kih: petit
Kih'parjai: « Pas de problème ! »
kir'manir: adopter
kisol: peu
kles: nez
klesir: sentir
K'olar!: « Viens là ! »
kom'rk: gant
koor: contrat
kot: force
kote: gloire
Kote Darasuum: l'un des Chants Mandaloriens de la Grande Armée de la République
Kote lo'shebs'ul narit: « Tu peux garder ta gloire ! »
kotep: brave
kotir: défaire, surpasser
kotyc: fort
kovid: tête
kov'nyn: coup de boule
kov'nynir: donner un coup de boule
K'oyacyi!: « A la tienne ! », « Santé ! »
kranak: place forte entourée d'eau
kurs: forêt
kurshi: arbre
kurshok: planche de bois
kute: sous-vêtement
K'uur!: « Chut ! »
kyor: pourrissant
kyorar: pourrir
kyorla: pourri
kyr: fin
Kyr ge'kaan: Finex (terme militaire pour fin d'exercice)
kyr'ad: corps
kyr'adyc: mort, décédé (adjectif)
kyr'am: mort (nom)
kyramla: fatal, mortel
kyramud: tueur, assassin
kyr'amur: tuer
kyrayc: tué, mort
kyrbej: champ de bataille
kyr'bes: crâne - de Mythosaure le plus souvent
kyr'tail: connaître, savoir
Kyr'tsad: Death Watch
kyr'vhetine: moisson
kyr'yc: dernier
Llaam: haut (direction)
laamyc: haut
laandur: délicat, fragile, douillet (insulte)
laar: chanson
laaran: chantant
laararir: chanter
lalat: langue
la'mun: azimut
lararyc: ivre, bourré
layari: fanfaronner
lenedat: cible, contact
linibar: avoir besoin
liser: être capable, apte
lo: dans
lonar: insertion
loras: viande, chaire, substance (poétique)
lor'vram: petit déjeuner
lovik: genou
luubid: assez
Mmaan: extra, supplémentaire
majyc: original, premier
majyce: appendice, ajout, chose en plus
majycir: ajouter
manda: âme, paradis, être Mandalorien
Mand'alor: chef unique
Manda'yaim: Mandalore (planète)
Mando: Mandalorien (adjectif)
Mando'ad draar digu: « Un Mandalorien n'oublie jamais »
Mando'ade: Mandalorien, fils de Mandalore
mandokar: « ce qu'il faut » pour être Mandalorien
mandokarla: avoir « ce qu'il faut »
Mar'e!: « Enfin ! »
marekar: navigation
marev: poing
mar'eyce: découverte, révélation
mar'eyir: trouver, découvrir
mashukir: disperser
mav: libre
mayen: n'importe quoi
Me'bana?: « Qu'est-ce qui se passe ? »
Me'copaani?: « Qu'est-ce que tu veux ? »
me'dinuir: partager
meg: ce qui, ce que, ce quoi
megin: ce qui, ce que (avant une voyelle)
meh: si
me'sen: vaisseau spatial
meshgeroya: beau jeu, obsession Mandalorienne (expression)
mesh'la: beau
meshurkaan: joailler
meshurok: gemme, pierre précieuse
me'suum: planète
me'suum'ika: lune
Me'vaar ti gar?: « Comment ça va ? » (demande de rapport ou question)
me'ven?: « Hein ? », « Quoi ? »
mhi: nous, notre
Mhor: le notre (archaïque)
miit: mot
miit'gaanar: écrire
mircin: cage
mircir: mettre en cage, capturer
mirci't: prisonnier
mirdala: malin, intelligent, érudit
mirdir: penser, réfléchir, claculer
mirgaanla: délibérer
mirjahaal: paix de l'esprit, bien être émotionnel
mirshe: cerveau (pluriel)
mir'sheb: petit malin
mirshepar'la: ennuyeux
mirshir: choqué, paralysé
mirshko: courage
mirsh'kyramud: personne ennuyeuse
mirshmure'cya: Baiser Keldabe (coup de boule)
mishuk: pression
morut: place forte, havre
morutar: accueillir
morut'yc: en sécurité
motir: rester
munad: (1) élévation, (2) taille
muninar: grand
munit: long
Munit tome'tayl, skotah iisa: « Grande mémoire, petite tolérance » (proverbe décrivant l'état d'esprit Mandalorien)
murcyur: embrasser
mureyca: baiser (nom)
muun: dur
muun'bajir: donner une leçon
Nnaak: paix
naakla: passif, amical
naas: (1) Rien, (2) « Tout va bien »
naasad: aucun
naasade: personne
naast: destructeur
naastar: détruire
nad'aai: infrarouge
nad'aaila.: infrarouge (adjectif)
nadala: chaud
nakar'mir: ne pas être au courant (verbe)
nakar'tuur: demain
nakil: coin
Nar dralshy'a: « Mets-y du tiens ! »
nari: mouvement, action
narir: bouger, agir
naritir: insérer, placer, poser
narser: but
Nar'sheb: « Dégage ! »
narudar: allié temporaire
nasreyc: déterminé, résolu
naumiit: signal
nau'ul: lueur de bougie
nau'ur: allumer, éclairer
nau'ur kad: forger
nayc: non (réponse négative)
naysol: trop
Ne shab'rud'ni...: « Joue pas avec moi... »
neduumyc: illégal, interdit
nehutyc: bagarreur
Ne'johaa!: « Ta gueule ! »
ne'kaan: non-combattant
N'epar nu pirur!: « Je ne peux pas attendre ! »
N'eparavu takisit: « Désolé ! »
ner: mon, mien
neral: grain, blé
ne'tra: noir
ne'tra gal: bière brune
Ne'tra gal mesh'la, jat'isyc, bal, wayii, jahaal'got: « La bière brune est belle, est bonne et fait du bien ! »
neverd: civil
ne'waadas: pauvreté, besoin
ni: moi, je
Ni ceta: « Désolé » (rare)
Ni copaani buy'ce gal: « Une pinte de blonde s'il vous plait »
Ni copaani buyc'ika cin papuur'gal: « Un verre de vin s'il vous plaît »
ni dinu: (1) je donne, (2) « A prendre ou à laisser »
Ni hukaatii'ni shebs ti kama!: « Je m'occupe de moi-même »
Ni kyr'tayl gai sa'ad: vœux d'adoption
Ni su'cuyi, gar kyr'adyc, ni partayli, gar darasuum: Rappel de ceux qui sont tombés (littéralement : je suis toujours vivant, mais tu es éternel)
nibral: perdant, échec vivant
Ni'duraa!: « Tu me dégoûtes ! »
norac: derrière
Nu draar: « Jamais », « Pas question »
Nu kyr'adyc, shi taab'echaaj'la: « Pas parti, il marche pour toujours » (hommage à un camarade tombé)
nu, n', ne: préfixes négatifs
nu'amyc: normal
nuhaatyc: invisible
nuh'la, nuhunla: amusant, drôle
nuhoy: dormir
nuhoyir: sommeil
nuhun: blague
nuhunar: rire
nuhur: bon temps, amusement
nushaad'la: immobile
nynir: coup, attaque
Oogir: là-bas
ogir'olar: d'une manière ou d'une autre
olan: cent
olar: ici
olarom: souhaiter la bienvenue
olaror: venir, arriver
ol'averde: compagnie
onidir: transpirer
o'r: dans
orar: tonnerre
or'dinii: abruti, débile
orhaar: scan (nom)
orhaarir: scanner
ori: gros, extrême, très
ori'beskaryc: personne très forte
oribru: urgence
Ori'buyce, kih'kovid: « Tout en casque, pas de tête ! » (dérision)
ori'copaad: obsession, fixation
ori'dush: diabolique
ori'gehaat'ik: épique
Ori'haat: « C'est vrai, je le jure »
ori'jagyc: (1) embêter (2) grande gueule
ori'jate: excellent
orikih: petit
orilin: profit, excédent
or'ilor: repas de midi
ori'ramikad: super commando
ori'shya: plus que
ori'skraan: (1) repas délicat, (2) festin (argot)
ori'sol: beaucoup
ori'suumyc: un cran trop loin (selon la morale Mandalorienne)
ori'tsad: brigade
oritsir: jurer, insulter
ori'vod: grand frère, ami spécial
ori'vor'e: « merci beaucoup »
oriya: ville
oriyala: urbain
orjorer: crier, gueuler
or'parguur: haine
or'trikar: chagrin
oshokita: toilettes de fortune
osik: rustre
osik'la: horrible, mal rangé, en bordel
Osi'kyr!: exclamation de surprise
osi'yaim: personne méprisable
Oya manda !: expression de solidarité Mandalorienne
Oya!: (1) « Vivons ! », (2) « Chassons ! »
oya'cye: vie
oyacyir: vivre
oya'karir: chasser
oya'la: vie (gagner sa vie)
oyayc:vivant
oyayc ra kyrayc: mort ou vif
oyu'baat: univers
oyula: galactique
Ppaak: sel
paguur: détester
paklalat: éloquence
pakod: facile, simple
palon: trou
papurgaat: fruit
papuur'gal: vin
par: pour
Pare! (Pare sol!): « Tiens bon ! », « Deux secondes ! »
parer: attends
parjai: victoire
parjii: vainqueur
par'jila: triomphant
parjir: gagner, être victorieux
partaylir: se rappeler
paru: formation
payt: gauche
pehir: cracher
pel: doux
pel'gam: peau
pelkaanir: raser
peti'baar: masse centrale, noyau
petir: centre
pirebu: proche
pir'ekulor: pleurer
pirimmur: utiliser
pirimmuy: utile
pirimpir: urine
pirpaak: soupe
pirun: eau
Pirunir sur'haaise: « Faire pleurer leurs yeux » (tuer, défaire, détruire)
pirur: boisson
pirusti: puits
piryc: humide
pitat: pluie
projor: après
prudii: ombre
prudiise: ténèbres
puut'la: balistique
Rra: ou
racin: pâle
ramaanar: mourir
ramaanla: mortel (dans le sens de faillible)
ram'ika: raid
ramikad: commando
ramikadyc: état d'esprit commando
ram'or: attaquer, assiéger
ramorla: assiégé
ram'ser: sniper, tireur d'élite
rang: cendre
Rangir!: « Au diable ! »
ranov'la: secret
ratiin: toujours
rayshe'a: cinq
raysh'olan: cinq cent
ray'ture: semaine
redalur: danser
rejorhaa'ir: dire
resol: six
Resol'Nare: Les Six Actions
ret: peut-être
Ret'!: « Salut ! », « A plus ! »
ret'lini: au cas où
Ret'urcye mhi: « Au revoir ! »
ret'yc: possible
riduur: partenaire, époux
riduurok: mariage
riye: faveur, bénéfice
rohak: défaite
rohakar: défaire
rol'eta: soixante
ru, r': préfixe du passé
rud: à peu près, autour
rugam: sphère, ballon
runi: âme (poétique)
rusur: atterrir
ruug: vieil âge
ruug'la: vieux
ruus: caillou
ruusaan: quelqu'un sur qui on peu compter
ruusaanyc: digne de confiance, fiable
ruusaar: fondation
ruus'alor: sergent
ruyot: le passé, l'Histoire
Ssakagal: X-Wing
sal: couleur
sapanyc: électromagnétique
sarad: fleur, bourgeon
saviin: violet
senaar: oiseau
sen'tra: Jetpack
serim: correct
serimir: avoir raison
sha: au (shal avant une voyelle)
sha ca'nara: temps spécifique
shaadlar: bouger
shaap: bois
shaap'yc: en bois
shabiir: baiser (duper, très impoli)
shabla: baisé (dupé, très impoli)
shab'rudur: casser les ... (très impoli)
shabuir: très forte insulte envers quelqu'un
sha'kajir: (1) cessez-le-feu, trêve (2) à table
shal: au (avant une voyelle)
sharal: fainéant
sheber: s'asseoir
sheb'ika: « cucul » (mot d'enfant, diminutif de shebs)
shebs: le derrière, cul, arrière
sheb'urcyin: fayot, lèche-cul
she'cu: neuf
she'eta: cinquante
she'eta'olan: cinq mille
sh'ehn: huit
shehn'eta: quatre-vingt
shekemir: suivre
shek'eta: quatre-vingt dix
shereshir: kidnapper, attraper
shereshoy: Carpe diem
shev'la: silence
shi: juste, seulement
shig: boisson
shiib: fin
shi'yayc: jaune
sho'cye: océan
shok: solive, charpente
shokita: étagère
shonar: vague
sho'sen: sous-marin, submersible
shosenla: submergé, sous l'eau
shukalar: conquérir, écraser
shuk: larme
shuk'la: (1) fragmenté, brisé (2) inutile, cassé, inutilisable
shuk'la gett'se: noix cassées
shuk'la riduurok: divorce
shuk'orok: Crushgaunt
shukur: casser
shuner: (1) pain, (2) farine, repas
shupur: blessure
shupur'yc: blessé
shupuur: blesser
shushai: senseur
shu'shuk: désastre
sigils: symbôle d'appartenance sur l'Armure
simir: année
sim'olan: siècle
sirbur: dire
siver: degré
skanah: personne ou chose détesté
skira: vendetta
skotah: court
skraan: nourriture, bouffe
skraan'ikase: tapas
slaat: boue
Slana'pir!: « Va chier ! »
slanar: aller
solegot: ordinateur
soletar: compter
solus: (1) chaque, (2) individuel, (3) uni, (4) seul, vulnérable
sol'yc: premier - Te Sol'yc Mand'alor
Sooran, shab!: commentaire de triomphe et de mépris
sooranir: sucer, absorber
sosol ti: égal avec
spirba: passer (une brèche)
staabi: droite
striil: Strill
striilir: trace, piste
su: toujours, encore
Su cuy'gar: « Bonjour ! » (littéralement : « Tu es toujours en vie ! »)
Su'cuy: « Salut ! »
sur'ar: concentré
sur'gaan: photo, image
sur'haai: œil
sur'ulur: garder un œil sur
sushir: écouter
susulur: entendre
suum: au delà
Suum canara: état de paix
suumpir: lac
suvarir: comprendre
Ttaab: pied
taab'echaaj'la: mort
taabir: marcher
taakur: os
taap: (1) location (2) position
ta'ayl: gardien de prison
tabalhar: patrouiller
tabalut: patrouille
t'ad: deux
tad'eta: soixante-dix
takisir: insulter
takisit: insulte
tal: sang
tal'din: lignée
tal'galar: saigner
tal'onidir: suer sang et eau
talyc: saignant (nourriture)
ta'raysh: dix
ta'raysh solus: onze
ta'raysholan: mille
tatugir: répéter
tayat: stockage
tay'haai: archiviste, reporter
Tayli'bac?: « Okay ? », « Compris ? »
taylir: garder, préserver
te: le (très rare)
tebec: munition
tegaanalir: secours
teh: de (origine)
te'habir...be: enlever
tengaanar: montrer, faire voir
tenn: ouvrir
teroch: sans pitié
tettar: donner un coup de pied
ti: avec
tigaanur: toucher
tihaar: eau de vie
tiingilar: potée très épicée
tiin'la: grossier
tion: préfixe interrogatif
Tion gar gai ?: « comment t'appelles tu ? »
Tion'ad ?: « Qui ? »
Tion'ad hukaat'kama ?: « Qui te couvre ? »
tionas: question énigme
Tion'cuy?: « Qui c'est ? »
tionir: questionner, interroger
Tion'jor ?: « Pourquoi ? »
tion'meh: et si... ?
Tion'solet?: « Combien ? »
Tion'tuur ?: Quand?
to: joint, connection
tok'kad: retraite
to'kursh: verger
tolase: système
tom: alliance
tomad: allié
tome: plusieurs
tome'tayl: mémoire
tom'urcir: converger
tomyc: joindre
tom'yc: allié
tor: justice
tra: (1) espace, vide (2) champ d'étoiles
traat'aliit: escouade, équipe
Traat'aliit gar besbe'trayc: « L'escouade est ton arme »
traatika: section, peloton, régiment
tracinya: flamme
tracyaat: artillerie
Tra'cyar mav: « Feu à volonté »
tracyn: feu
tracy'uur: blaster
tranyc: ensoleillé
trat'aab: infanterie
trat'ade: armée, forces militaires
trattok'or: tomber, échouer, effondrement
tratur: homme, représentant, unité
tratyc: en train de s'effondrer
trikar: tristesse
trikar'la: triste
troan: visage
troch: certainement (archaïque)
tsad: alliance, groupe
tsad droten: (1) sénat, assemblée (2) Sénat Galactique, République Galactique
tsikador: se préparer
tsikala: prêt
tug'yc: encore
tuur: jour
Uudes: repos, calme
Udesii!: « Calme-toi ! »
udesiir: se calmer, se poser, trouver le répit
udesla: calme, sérénité
uj'alayi: gâteau de noix
uj'ayl: sirop épais
ukor b'ukor: forcé à prendre une décision
ukoror: pousser
ulik: monter un animal
ulur: (1) prendre soin (2) détecter
ulyc: avec attention, doucement
umaan: difficile
urakto: dur, complexe
uram: bouche
urcir: rencontrer
ures: sans
urmankalar: croire, penser
Usen'ye!: « Barre-toi ! »
utreekov: abruti, idiot
ut'reeyah: vide
utrel'a: bien, clair (comme dans « tout va bien »)
utreyar: vider
utyc: gluant
uur: silence
uvete: mondes (poétique)
Vvaabir: faire
vaal: pendant
vaar: trop tôt, sous développé
vaar'ika: avorton
vaar'tur: matin
vaii: où
vaii'la: directionnel
val: ils, eux, leurs
veeray: aire, zone
veman: vrai, authentique
ven: préfixe du futur
vencuyanir: garder, préserver
vencuyot: futur
ver'alor: Lieutenant
verborir: contracter, acheter, engager
verburyc: loyal
vercopa: rêve, souhait
Vercopa...: « J'aimerais », « Pourvu que »
vercopaanir: espérer, vouloir
verd: soldat, guerrier
verda: guerriers (pluriel archaïque)
verde: soldats
verd'ika: simple soldat, gamin
verd'yc: agressif
ver'gebuir: gardien, garde du corps
veriduur: amant, concubin
ver'mircit: otage
ver'verd: mercenaire
veshok: grand arbre à feuilles
ve'vut: or
vheh: terre, sol
vheh'yaim: hutte temporaire
vhekad: sable
vhekadla: sablonneux
vhekaj: carte
vhetin: champs
vhett: fermier
vhey: le mien
vhipir: brume
vi: nous (très rare et archaïque)
videk: nuque
viinir: courir
vod: (1) frère, (2) sœur, (3) camarade
Vode An: l'un des Chants Mandaloriens de la Grande Armée de la République
Vor entye: « Merci bien »
Vor'e!: « Merci »
vorer: accepter
vorpan: vert
vorpan'oy: végétation
vurel: toujours
vu'traat: forces spéciales
vutyc: spécial
Wwaadas: Crédit, richesses
waadasla: de valeur
warra'se: noix warra
wasuur:Ouest
Wayii!: « Bon Dieu ! »
wer: éon
Wer'cuy: « il y a longtemps... »
werda : ténèbres
werde: sombre
werdla: invisible, furtif
werlaara: mythe (archaïque)
woor: vent
Yyacur: débusquer
ya'gai: boule
yai: ventre
yaihadla: enceinte
yaihi'l: plein
yaim: maison
yaimi: voisin
yaim'la: familier
yaim'ol: retour
yaimpar: revenir
yai'yai: calorique, riche
yaiyai'yc: satisfait
yamika: chambre, pièce
yilad: gamme, panoplie
yustapir: rivière, cours d'eau
yustarud: périmètre

Note: Les règles de grammaire complètes avec exemples se trouvent dans la fiche Mando'a (cette fiche n'étant qu'une liste de mots, les règles précitées ne sont données qu'à titre de rappel). Par ailleurs, la fiche Alphabet Mando'a vous donnera la graphie Mandalorienne.
avatar
Azetor

Messages : 120
Date d'inscription : 04/12/2014
Age : 23
Localisation : Ziost

Voir le profil de l'utilisateur http://thelegionghostt.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre le Mandalorien (langue)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum